Passeur de Rêve
  -  

Pas de trêve pour les trafiquants d’espoir même en période de confinement

Pas de trêve pour les trafiquants d’espoir même en période de confinement

Face à l’ampleur de la crise sanitaire, les institutions du football (FFF et FIFA) ont été contraintes d’interrompre l’ensemble des championnats de la planète. Malgré les mesures gouvernementales liées au confinement marquant l’arrêt temporaire de la compétition, la période reste particulièrement propice aux faux-agents multipliant les arnaques à l’encontre des joueurs. Ibrahim footballeur amateur d’un club Luxembourgeois, nous fait part de son témoignage.

Mode opératoire : les réseaux sociaux

Si la pandémie a eu pour conséquence de mettre au point mort la carrière de l’ensemble des footballeurs, elle n’aura pas permis de stopper les personnes malveillantes qui, tapis dans l’ombre, en profitent pour extorquer les sportifs du ballon rond.

Un diplôme d’entraineur pour justifier sa fonction d’agent

C’est presque avec la même accoutumance que les faux agents de joueur opèrent. Ils choisissent les réseaux sociaux pour mieux opérer. C’est sur Instagram, le célèbre média social qu’Ibrahim s’est fait approché. C’est à la suite d’une citation reprise par Ibrahim que le faux agent engrange un premier dialogue. Il est pas loin de 3 heures du matin lorsque Ibrahim est contacté par cet individu. Il reçoit de son interlocuteur une photo de détection de football pour le club de Lorraine. L’envoi est aussitôt suivi du message « est-ce que ça pourrait t’intéresser ? ». Ibrahim répondra par l’affirmative, lui donnant l’opportunité d’exprimer son talent et de développer sa carrière. Le jeune joueur demande alors un justificatif pour prouver qu’il a bien à faire à un agent. Il recevra de sa part son diplôme d’entraineur en lui expliquant qu’il cumulait la fonction d’agent et d’entraîneur. Il prétexte qu’il a une proposition intéressante pour le faire jouer dans un club de R3 (régional 3) en Lorraine. Celui-ci pourrait lui servir de tremplin pour être reconnu sur le plan européen, et lui permettre de prétendre à de grands clubs. Le pseudo agent poursuivra en lui disant que son club au Luxembourg n’est pas reconnu au niveau européen et qu’il ne lui permettra pas de postuler aux grandes équipes. Il l’incite alors à quitter sa division pour envisager de démarrer une carrière et se faire un nom en France.

Mais que contient vraiment la proposition ?

Séduit par la proposition, Ibrahim cherche à savoir concrètement quels sont les avantages proposés ? Le faux agent lui répond que le club propose 40 € de prime et c’est tout… Le jeune espoir s’interroge pour finalement se rendre compte de la supercherie lorsqu’il lui demande de prouver son identité. Le justificatif fournit concerne un diplôme d’entraineur.

Le footballeur décline l’offre. Le faux agent finira par passer aux aveux en lui avouant qu’il est seulement en train de passer ses diplômes d’entraineur…

L’histoire d’Ibrahim n’est malheureusement pas un cas isolé. L’association Passeur de rêve a été créée dans l’intérêt d’orienter et de protéger ses footballeurs en devenir face à ses trafiquants d’espoir, qui profitent de leur vulnérabilité. Un seul mot d’ordre, soyez vigilant avant toute prise de décision contactez-nous au moindre doute.

28 vues

Laissez un commentaire.