Mon Récit

Le trafic d'espoir, monnayer les rêves pour ensuite les briser, quoi de plus immonde

Amane DRAMERA arrive en France à l'âge de 16 ans et demi. "C'est dur de se retrouver dans un pays, dans un endroit, pas de club, complètement perdu". Les témoignages comme le sien sont rares. Victime du trafic d'espoir, Amane souhaite aujourd'hui sensibiliser à travers son association "Passeur de Rêve" pour informer et partager son histoire afin d'éviter qu'elle ne touche d'autres jeunes comme lui. Des escrocs ce font passer pour de faux agents auprès de jeunes footballeurs africains en leur promettant une carrière internationale. Ce phénomène ne concerne pas seulement l'Afrique mais peut toucher toutes les nationalités de tous les continents.

Mode opératoire des faux recruteurs : Les dérives du football africain

Un monsieur appelé Patrick se présente en expliquant à Amane qu'il est un joueur talentueux et à l'avenir certain au PSG. Il se rapproche ensuite de sa famille en faisant miroiter richesse et célébrité. Il leur demande de l'argent pour payer son billet d'avion, son hébergement et les charges. Le rêve d'Amane c'est d'être sûr de jouer au Paris Saint-Germain, le célèbre club parisien. Il voulait ressembler à son idole Didier DROGBA, sauf que ce qu'on croit en Afrique et quand on y est, la réalité est toute autre.

Ses agents de foot peu scrupuleux agissent aussi sur internet, dans les forums ou via les réseaux sociaux pour proposer leur services. On assiste à une prolifération de pseudo agent de footballeur. Comme notamment sur le forum aide-afrique.com en vous promettant un club sous 72H ou bien encore de jouer pour le club anglais Arsenal. Les agents contactent les joueurs par le biais des réseaux sociaux en promettant un essai ou contrat si les joueurs payent d'avance les frais. Une fois payé, la communication est alors rompu avec le joueur. La plupart des joueurs trompés sont tellement prêt à signer un contrat qu'ils n'ont pas flairé l'arnaque. Les joueurs sans sou demeurent bloqués dans un autre pays, sans argent pour rentrer chez eux.

Sur Facebook également avec le compte : Agent de Joueur de Football Rapide et Fiable, cherchant à duper aussi de vrais recruteurs à la recherche des pépites (jeunes talents du football), en leur expliquant qu'ils détectent ces futurs stars à partir de l'âge de 7ans. Souvent de connivence avec des complices travaillant aux Ambassades, ils peuvent leur préparer des passeports sous 5 jours. Concernant les négociations, l'agent réclame une commission de 30%, le tout dans un mépris total des règlements, selon lesquels aucun joueurs africains n'a le droit de signer en Europe avant sa majorité. Certains sont mêmes prêt à proposer de l'argent au vrai recruteur en échange de fausses lettres d'invitation (avec un papier entête et la signature du club), pour se partager ensuite l'argent.

Arrivé en Europe après un périple de 7000 km, au bout la clandestinité.

D'Abidjan aux sous-sols de Paris, une vie de clandestin après un périple de 7000 km pour venir soit disant jouer au football. L'histoire d'Amane est une longue descente aux Enfers. Point de départ Abidjan en Côte d'Ivoire où des passeurs conduisent Amane en bus pour rejoindre le Maroc, avant de traverser la Méditerranée en pirogue pour l'Espagne. Un trajet au péril de sa vie dans des conditions de vie insalubres. Ils étaient 40 dans un bateau qui prenait l'eau, entre la peur de mourrir et d'arriver sain et sauf. Cette épisode marquant, Amane ne pourra jamais l'oublier. Avec son acte de naissance caché dans sa chaussette, Amane pensait être l'abri en cas de contrôle. Insomnie, traumatisme, sans domicile, sans le savoir il est devenu un footballeur clandestin, un sans-papiers en situation irrégulière.

Son agent lui avait promis un essai au PSG

Arrivé en Europe, à tout juste 16 ans, Amane se retrouve abandonné sans papier, il n'aura jamais plus de nouvelles de son agent, même après l'avoir payé d'une forte somme d'argent. Fin du rêve pour l'apprenti qui n'est l'attendu d'aucun club. Sans un euros en poche, avec juste une paire de crampon dans son sac, Amane arrive seul en plein mois de décembre, au Camp des Loges, le centre d'entraînement du Paris Saint-Germain Football club. Persuadé toujours qu'il va signer au PSG, avec ses mots en tête : "tu vas voir l'entraîneur va te voir jouer, c'est obligé qu'il va te recruter". Dans la tête d'Amane, ça ne faisait aucun doute, il se voyait déjà devenir pro et réaliser son rêve. C'est grâce à son courage et sa force de caractère qu'il effectuent des essais durant 3 semaines contre d'autres joueurs, qui vont s'avérer insuffisants. Comment rivaliser contre des joueurs en bonne santé, qui s'entraînent tous les jours et qui ont un toit ou dormir. Affaibli psychologiquement, le combat était perdu d'avance.

"Il faut être fort, soit tu deviens fou, soit tu fais des bêtises, jamais je ne me serai imaginé un truc comme cela"

Désillusion totale, le jeune ivoirien perdu loin de chez lui, sans nouvelles de ses proches, ne sait pas où aller, sans endroit pour dormir. Il ne l'a jamais dit à sa famille par honte d'être renié et par peur du regard des autres. Pris au piège qu'il ignorait totalement. Ne souhaitant pas rentrer chez lui, en situation d'échec, il est contraint de dormir dans la rue dans les quartiers de la Défense, en préférant se battre pour gagner sa place dans la société et montrer qu'il était fort.

Son histoire, c'est celle de plusieurs milliers de joueurs africains, qui comme Amane ont été désabusés par de faux agents, avec pour promesse d'obtenir un essai et évoluer dans un grand club (Olympique de Marseille, PSG,...). Ces agents ont brisé leurs rêves celui de faire carrière dans le monde du football. S'ils avaient su de la supercherie, ils ne seraient jamais venus.

Sorti de la rue pour aller en famille d'accueil et foyer pour jeunes migrants

Sans le moindre titre de séjour Amane démuni se rend à l'Aide sociale à l'enfance située à Suresnes, dans les Hauts-de-Seine où en tant que mineur étranger isolé il bénéficiera d'un accueil temporaire d'urgence. Pour s'en sortir, il fréquente plusieurs foyers et famille d'accueil qui l'ont aidé. Scolarisé, il pourra même jouer au football dans différents clubs sportifs locaux dont notamment ceux de Lusitanos St Maur U.S., de Viry-Chatillon Entente Sportive (National), Champigny FC 94, du FC Paris (CFA 2),du F.C Lyon Football et du Club du Luxembourg.

Le soutien de Kampos Saint-Denis, le stade des rêves brisés

Pour sortir de l'impasse, Amane a trouver le soutien physique et moral chez l'association Kampos Saint-Denis, un stade de bénévoles où une quarantaine de joueurs immigrés se donnent rendez-vous pour s'entraîner. Ce centre de formation et de remise en forme redonne aux joueurs des qualités artistiques dans l'espoir de les aider à décrocher un contrat dans un club. Tous ne sont pas victimes du trafic d'espoir (trafic d'être humain), certains sont des jeunes en situation d'échec, mais tous partagent la passion du foot et le même rêve celui de devenir un jour un grand footballeur.

"On sait que tu connais personne, que tu n'as pas d'amis, ce que tu ressens, on est là pour te redonner l'espoir." - Bilog Junior Kampos, entraîneur de Saint-Denis Football Academy

Malgré les galères, toujours ce rêve, cette obsession de devenir professionnel

Convaincu que le travail paye toujours, Amane âgé alors de 20 ans vient au parc de Nanterre s'infliger des séances supplémentaires. Dans un coin de sa tête, malgré les galères, il s'accroche à ce même rêve, être un joueur de foot mondialement reconnu.

Touchés par son histoire, les pouvoirs publics lui permettent de repartir vers un avenir meilleur

Suite au reportage réalisé par France TV Sport, Enquête sur les trafiquants d'espoir, Amane a reçu beaucoup de messages de soutien et de sympathie. Comme celui notamment des pouvoirs publics, touchés par son histoire il recevra de l'aide de Thierry BRAILLARD Secrétaire d'État des Sports, lui ayant permis d'obtenir la nationalité française et de valider ces certificats (CFF1, CFF2, CFF3 et CCF4) pour devenir éducateur fédéral à Lyon. Titulaire également d'une formation "créer une cellule de recrutement des joueurs" par l'Olympique Lyonnais. Ses talents de coach sportif permettront à l'équipe U15 de devenir Champion de la Coupe du Rhône 2017/2018.

L'histoire d'Amane et celle malheureusement de milliers d'autres footballeurs anonymes touchés eux aussi par ses trafiquants d'espoir. Cette triste réalité, certains ne l'imaginent pas encore. De nombreux joueurs africains, tous aveuglés par le mirage du football européen. Combien seront-ils encore à migrer pour l'Europe, abusés, escroqués par ses faux agents de footballeur. Lorsque le rêve vire au cauchemar, ils ne sont même plus des footballeurs mais des clandestins...