A Propos

L'association Passeur des Rêves est une organisation apolitique qui a pour vocation de lutter contre le trafic et l'exploitation des enfants dans le milieu du football. Notre association assure une mission d'information, de conseil et de prévention auprès des jeunes et de leurs familles pour les sensibiliser contre le phénomène appelé le trafic d'espoir, constituant une dérive du football africain.

Notre organisation

Notre organisation Passeur de Rêve vous présente sa composition. Présidée par Amane DRAMERA qui intervient comme l'ambassadeur, représentant les jeunes joueurs victimes des pratiques illégales exercées par les trafiquants d'espoir.

Amane DRAMERA
Président
Amane DRAMERA

Il est temps que les instances du football agissent pour empêcher ses escroqueries.

François LOICHET
Conseiller du président
François LOICHET

Les Faux agents sportifs sont des briseurs de rêve. Leur demande d'argent s'accompagne de promesse de gloire et de fortune

Mathieu LOFF FERNANDEZ
Responsable
Mathieu LOFF FERNANDEZ

Sensibiliser les jeunes à travers la mission locale et les campagnes de prévention.

Vanessa SULPY
Secrétaire
Vanessa SULPY

Vers une prise des conscience dans lequel les pouvoirs publics doivent prendre parti au débat.

Peggy ZIELINSKI
Trésorière
Peggy ZIELINSKI

Le trafic d'espoir conduit ses jeunes footballeurs à la clandestinité.

Le trafic d'espoir, il n'y a pas que le foot qui est en jeu, mais surtout la vie de jeunes enfants

Notre Mission

À l'écoute des jeunes joueurs, notre mission est avant tout d'informer et d'accompagner les jeunes africains afin d'anticiper et de les prémunir du phénomène de trafic d'espoir. Nous veillons au respect des bonnes pratiques en matière d'encadrement des joueurs mineurs dans le domaine du football. Dotée d'un responsable de projet de sensibilisation Afrique, un service local est apporté pour assurer leur protection. L'association Passeur de Rêve a pour objectif d'entériner les actions commencées par l'association Foot Solidaire fondée par l'international Jean-Claude MBVOUMIN.

Image
Image

Notre Vision

Notre association se veut le relais entre les instances du football (Académies, Fifa, Syndicat des footballeurs) et les pouvoirs publics pour protéger les mineurs de l'exploitation dans le monde du football. Vers une prise de conscience collective afin d'empêcher les filières de faux agents (intermédiaires) de duper d'autres joueurs par de fausses promesses de contrat. Pour réduire ce fléau nous demandons avant tout :

  • L'application d'un cadre réglementaire conduisant vers l'harmonisation d'une politique commune et transparente en matière de protection des jeunes footballeurs.
  • Recenser ces jeunes pour analyser l'ampleur et agir afin que tout soit fait dans la régularité.
  • Rétablir le statut d'agent sportif et supprimer celui d'intermédiaire instauré par la Fifa en 2015, qui donne la possibilité à tout le monde d'être agent de footballeur.
  • Encadrer plus la profession d'agent sportif au moyen de contrôles. En France, l'exercice de la profession est délivré sur examen (licence d'agent sportif) selon l'article L222-7 du Code du Sport.
  • Accompagner ses jeunes victimes du trafic d'espoir à dénoncer ses pratiques et à systématiquement déposer plainte.
    énoncer les personnes qui participent au "blanchiment de joueur" et au trafic d'être humain.
  • Informer les Académies des dangers causés par le trafic d'espoir,
    Sensibiliser les familles des joueurs pour éviter qu'elles ne déboursent des sommes d'argent pour le recrutement de leur enfant. La charge incombe au club intéressé. Il faut encourager les footballeurs à ne jamais payer un intermédiaire (agent) avant signature d'un contrat avec le club.
  • Vérifier si l'agent est enregistré sur une liste agréé, connu d'un club ou de l'Académie.
  • Recommander aux jeunes joueurs de bien vérifier les qualifications des recruteurs.
  • S'assurer que le club est informé de la venue du joueur pour un essai ou pour signer un contrat.
  • Rappeler la règle qu'aucun joueur africain ne peut signer en Europe avant l'âge de 18 ans.
  • Orienter les mineurs isolés vers les services sociaux pour une prise en charge rapide.
  • Renforcer la protection aux frontières européennes pour démanteler les réseaux de faux agents de joueurs.

Aidez-nous à lutter contre le trafic d'espoir